La Bank of America dépose un brevet pour un wallet crypto

 

Bank of America

 

Bank of America, la deuxième plus grande banque des États-Unis en termes de gestion d’actifs a déposé le 15 août une demande de brevet portant sur une blockchain associée au développement d’un nouveau wallet pour cryptomonnaies. Le dernier brevet, intitulé « Multi-Tiered Digital Wallet Security », est le dernier d’une série de plus de 60 brevets liés à la blockchain que la banque a récemment déposés.

 

Un wallet à multisignatures

Le document décrit le maniement de la cryptomonnaie au sein du wallet avec une interface à plusieurs niveaux dans un réseau décentralisé peer-to-peer. Les utilisateurs seraient amenés à entrer un mot de passe parmi plusieurs, et un mot de passe ouvrirait un niveau du wallet tandis qu’un autre mot de passe ouvrirait un autre niveau. Conceptuellement, la proposition ressemble à certains types de wallets multisignatures, qui existent déjà depuis bien longtemps.

Selon le dépôt, il existe actuellement un certain nombre de problèmes avec la sécurité des wallets crypto en particulier en ce qui concerne la gestion des clés privées. En effet, les clés privées détenues par les utilisateurs sont susceptibles d’être volées ou mal gérées, et celles-ci sont souvent détenues par des tiers et ne sont par conséquent plus la propriété exclusive des utilisateurs. Bank of America estime que son système de wallet à plusieurs niveaux serait plus sûr que les systèmes actuels du marché.

Le document explique en outre qu’à travers le wallet, l’utilisateur peut être en mesure de stocker des tokens, des fonds ou tout autre bien associé à un système décentralisé. De plus, il serait possible pour l’utilisateur d’utiliser son wallet pour demander l’exécution de fonctions spécifiques au réseau liées au système peer-to-peer, comme les transferts d’actifs. Le document ajoute sur ce point :

L’interface du wallet numérique peut en outre inclure une pluralité de niveaux de wallet qui peuvent fournir des couches d’abstraction logique supplémentaires à travers lesquelles les utilisateurs peuvent s’associer et accéder à des parties de leurs crypto-actifs.

 

Miser sur la blockchain, mais pas sur les cryptomonnaies

Néanmoins, bien que la banque ait déposé ce nombre impressionnant de brevets liés à la blockchain, avec des technologies allant des guichets automatiques (ATMs) alimentés par des cryptomonnaies au stockage et la gestion de clés privées, cela ne signifie pas nécessairement que chaque brevet donnera lieu à la création d’un produit fonctionnel.

Alors que Bank of America prend la tête des innovations en matière de blockchain, elle s’est contradictoirement jointe à d’autres institutions pour tenter de prendre ses distances par rapport à l’écosystème des cryptomonnaies. Plus précisément, l’an dernier, la banque a interdit à ses clients d’utiliser leur carte de crédit pour effectuer des achats de cryptomonnaies.

 

L’initiative de la banque semble intéressante surtout lorsqu’on prend en compte la position avantageuse de la banque au sein de l’écosystème financier des États-Unis. Peu de détails sont encore connus concernant les cryptomonnaies qui seront supportées par le wallet, s’il voit le jour.

 

Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar