Il existe souvent une fracture idéologique entre certains partisans des crypto-monnaies, qui prônent une décentralisation absolue des moyens de paiement, et le grand public, qui est habitué à faire confiance à de grandes institutions bancaires ou d'Etat. Un sondage récent de Crypto.com a confirmé cette tendance, puisqu’il indique que la moitié de la population accorderait sa confiance à une crypto gouvernementale, à défaut de choisir un actif décentralisé.

 

Confiance en une crypto gouvernementale

Les monnaies numériques de banque centrale ont la cote en ce moment, et de nombreux pays ont entamé un processus de réflexion, voire un début de construction d’actifs numériques d’Etat. L’avis de la population générale peut donc être un bon moyen de jauger du potentiel d’acceptation de ces systèmes de paiement novateurs. C’est le sujet du sondage de Crypto.com et The Economist, qui a été rapporté par Cryptoslate.

👉 A lire sur ce sujet : 6 banques centrales s’associent pour travailler sur les monnaies numériques

Le résultat est clair : la population générale accorderait sa confiance à un actif digital gouvernemental (54% des personnes interrogées) :

Confiance actifs numériques crypto gouvernementale

Source : Cryptoslate

Au-delà de confirmer cet intérêt pour les CBDC, ce sondage montre que pour l’instant, la décentralisation fait peur : 38% des personnes interrogées considèrent ainsi que les cryptodevises décentralisées ne sont pas fiables, 26% seulement leur accorderaient leur confiance. Cela est confirmé par deux autres options : 39.6% des personnes interrogées feraient confiance à une monnaie numérique proposée par une firme financière internationale, et 36% d’entre elles confirment qu’elles pourraient utiliser un actif digital soutenu par une firme technologique internationale.

 

Les actifs numériques se démocratisent

Mais si la méfiance pour les crypto-monnaies décentralisées persiste encore malheureusement, le sondage montre que celles-ci se démocratisent, tout du moins dans l’imaginaire collectif. Dans les économies d’ampleur, 79% des personnes interrogées connaissent maintenant les actifs cryptographiques. Dans les économies en développement, ce chiffre grimpe même à 92%. Les actifs numériques s’intègrent particulièrement bien dans des pays où les systèmes bancaires ne sont pas très ancrés, cela explique probablement ce décalage.

Les sondés ont également été interrogés sur les usages des cryptos. Pour 34% d’entre eux, les cryptodevises sont utilisées pour faire des achats en ligne, et 24% estiment que les actifs cryptographiques servent à effectuer des investissements sur le court terme. Cette dernière donnée indique que la volatilité est une caractéristique encore fortement associée aux cryptos.

 

La méfiance de la population face à la réputation encore parfois sulfureuse des crypto-monnaies devrait tendre à s’estomper. Il est cependant normal que la transition prenne du temps. Dans un monde qui s’appuie presque exclusivement sur des solutions financières très centralisées, portées par des institutions bancaires ou étatiques, la décentralisation proposée par les crypto-monnaies fait encore figure de nouveauté.

👉 Pour aller plus loin, consultez notre dossier : décentralisation et distribution des crypto-monnaies

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments