Une banque sud-coréenne souhaite protéger les cryptoactifs de ses clients

 

KB Kookmin Bank

 

La principale banque sud-coréenne KB Kookmin Bank a signé un protocole d’accord avec la société de technologie Atomrigs Lab pour explorer conjointement des solutions de gestion et de protection des actifs numériques, dont les cryptomonnaies. La nouvelle a été rapportée par le site d’informations économiques local Business Korea le 11 juin.

Le protocole d’accord – signé hier, le 10 juin, à Séoul – établit que les deux partenaires se concentreront sur la croissance du marché des actifs numériques et les nouvelles activités liées aux cryptomonnaies.

 

Signature de l'accord

 

Selon Business Korea, Atomrigs Labs est une société spécialisée dans le développement de blockchains pour le secteur financier et développe des technologies de protection des actifs numériques basées sur des blockchains utilisant une cryptographie de nouvelle génération.

Les deux sociétés coopéreront davantage au développement de services de gestion des actifs numériques qui exploitent à la fois la technologie d’Atomrigs Lab, l’infrastructure de contrôle interne et les technologies de protection des données de KB Kookmin Bank, note le rapport.

Un autre domaine clé de coopération sera apparemment la création d’un écosystème qui permettrait de rapprocher les secteurs de la blockchain et de la finance. Comme le fait remarquer Business Korea, KB Kookmin a déterminé son orientation technologique à l’aide de l’acronyme « ABCDE » – pour intelligence artificielle, blockchain, cloud, data et écosystème. La banque aurait fait de la promotion de la transformation numérique une priorité depuis l’année dernière.

 

Une réponse aux accusations ?

Comme Cointelegraph l’a déjà signalé, la KB Kookmin Bank a fait l’objet d’un examen réglementaire de la part du Service de Surveillance Financière (FSS) de Corée l’année dernière. Dans son examen conjoint avec la Nonghyup Bank, la FSS a critiqué la gestion par les deux banques des transactions en cryptomonnaies au regard de la réglementation anti-blanchiment d’argent.

En particulier, l’ordre d’amélioration ultérieur du FSS ne s’appliquait qu’aux comptes ayant fait l’objet d’un contrat avec un service de vérification des noms réels, et non aux comptes sur la majorité des exchanges.

La banque avait déjà fait l’objet d’inspections de la Commission coréenne des services financiers dans le cadre d’une série de contrôles stricts de conformité auprès de banques nationales assurant des échanges de cryptomonnaies.

 


Cet article est traduit de Cointelegraph dans le cadre d’un partenariat entre Cryptoast et ce média international.
Fondé en 2013, Cointelegraph couvre l’actualité des technologies blockchains, des crypto-actifs et des tendances émergentes en matière de fintech.


Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar