Des législateurs de l'État de New York ont récemment joint leurs efforts afin de proposer une alternative publique aux banques de l'État de New York. Le projet est conçu pour inclure plus de personnes dans l'économie régulière et ainsi stimuler la croissance économique locale. Le projet a été baptisé : « Inclusive Value Ledger » (IVL) - Registre des Valeurs Inclusives.

 

Une utilité déjà toute trouvée

La proposition vient de Ron Kim, membre de l'Assemblée de l'État de New York, de la sénatrice Julia Salazar et de Robert Hockett, professeur de droit à l’université de Cornell.

Pour des millions de personnes aux États-Unis, l'exclusion du système bancaire est une réalité. En effet, aux États-Unis, ce sont approximativement 14 millions d'adultes qui ne possèdent pas de compte en banque. Cette situation les contraint à recourir à des services abusifs d'encaissement de chèques et de prêts sur salaire qui pratiquent des taux d'intérêt élevés.

Dans le cas où cette proposition est adoptée, elle permettrait de développer la première plateforme bancaire numérique publique du pays. De plus, une cryptomonnaie pouvant être échangée contre des biens et des services au sein de l'État de New York serait également mise au point.

Lors d'une déclaration publique en octobre dernier, Ron Kim a précisé quels seraient les intérêts de la création de l'IVL :

     “ Je crois que notre proposition, le Registre des Valeurs Inclusives, a le potentiel d'être vraiment révolutionnaire. La création d'une plateforme publique gratuite d'épargne et de paiement que tous les New-Yorkais peuvent utiliser, non seulement pour payer des biens et des services, mais aussi pour se transférer de l'argent directement entre eux, pourrait fondamentalement transformer New York en un lieu plus juste, plus sain, plus riche et plus inclusif pour tous.

 

Réduire les inégalités

Chaque entreprise et chaque résident de l'État de New York recevrait alors un wallet numérique, lui-même relié à un wallet central contrôlé par le gouvernement de l'État. Ce système pourrait constituer une solution de substitution viable à un compte bancaire, sans pour autant inclure les frais d'une banque privée.

Les législateurs ont également déclaré que les 55,7 milliards de dollars que l'État distribue sous forme d'impôts, de crédits de versement et d'autres avantages gouvernementaux pourraient être distribués au moyen du système. Sur ce point, Julia Salazar précise :

     “ Nous devons nous attaquer aux inégalités qui sont inhérentes à notre économie actuelle et passer à un système inclusif qui donne à tous la possibilité de participer.

Le professeur de droit Robert Hockett a également commenté :

     “ Tout travail de valeur et tous les produits et services de valeur y compris le bénévolat et le nettoyage de l'environnement seront instantanément rémunérés. Tout ce qui sera ainsi acquis pourra être immédiatement économisé et dépensé.

 

Un projet largement soutenu

Dans le whitepaper, Hockett affirme que la technologie de paiement P2P nécessaire pour faire de l'IVL une réalité existe déjà. Bien que la proposition précise que le système de paiement sera sans risque, l'équipe du projet n'a pas donné plus de détails sur les mécanismes de sécurité prévus ni répondu avec précision sur comment les données privées seront traitées.

Le projet est d'ores et déjà soutenu par une large coalition de groupes communautaires locaux, dont le Chinese-American Planning Council, le NYC-Democratic Socialists of America, la Qoin Foundation et le Hudson Valley Current.

Une campagne de sensibilisation a par ailleurs été lancée pour informer les New-Yorkais sur le système proposé et sur ce qu'il peut leur apporter. Un porte-parole des groupes communautaires s'est exprimé :

     “ Nous pensons que les avantages de la technologie moderne devraient profiter aux gens, en particulier à ceux qui sont mal desservis, qui sont la proie de nos institutions financières existantes et qui sont surtaxés. Nous [...] espérons que le public voit aussi le potentiel de transformation que ce système pourrait apporter.

 

Malgré les efforts déployés pour que le projet IVL devienne réalité, ce dernier devra encore passer la redoutable évaluation des régulateurs de l'État. Il sera certainement difficile de les convaincre d'accepter la création d'une alternative aux banques qui pourrait leur faire de l'ombre sur le long terme. Il faut cependant garder à l'esprit que le système, s'il voit le jour, sera complètement contrôlé par le gouvernement, un point qui pourrait jouer en la faveur d'une acceptation.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments