L’administration Trump s’appuiera sur la blockchain pour favoriser la paix israélo-palestinienne

 

L’administration Trump a récemment entamé un processus de paix qui vise à apporter des solutions au conflit israélo-palestinien. L’initiative s’appuiera en partie sur la startup israélienne blockchain Orbs. La communauté internationale se montre cependant peu enthousiaste sur le sujet.

 

Que fait l’administration Trump pour le conflit israélo-palestinien ?

Comme le rapporte le site d’informations CoinDesk, le projet de l’administration américaine a été dévoilé au cours d’un sommet tenu à Bahrain cette semaine. Le gouvernement a ainsi promis 50 milliards de dollars pour débloquer la situation, grâce à un plan appelé « Peace to Prosperity » (de la Paix à la Prospérité). Le secrétaire du trésor des États-Unis a comparé cette initiative à une « introduction en Bourse » qui permettrait de régler les problèmes de la région.

Comme le rappelle Courrier International, le plan est cependant très critiqué par la communauté internationale, qui le considère comme « mort-né ». L’Autorité palestinienne a ainsi boycotté l’événement, ainsi que la plupart des représentants des grandes entreprises du pays. La nature exclusivement financière de la solution est notamment source de désaccords. Le plan de l’administration Trump ne prend pas en compte la nature politique du problème, ce qui le fragilise selon la plupart des commentateurs.

 

La blockchain comme garante de la transparence

La confondatrice d’Orbs Netta Korin a cependant dévoilé à CoinDesk quelques détails sur le projet et l’intérêt de la blockchain. « [Nous travaillons] avec l’Administration américaine et le Département d’État […] sur plusieurs projets qui sont actuellement très confidentiels. » Selon Korin, la blockchain peut être source d’apaisement dans ce type de situations. Son plus grand avantage étant sa grande transparence, qui permettrait de s’assurer que les relations diplomatiques soient les plus claires possible. Elle permettrait également de tracer les mouvements d’argent qui existent sur le territoire de manière décentralisée.

Plus qu’une solution technique, cette initiative montre également une différence dans la prise en compte de l’aide internationale selon Korin. Plutôt que d’appliquer une politique de dons, elle pourrait ainsi prendre la forme d’infrastructures qui perdureront et aideront le pays sur le long terme. Mais comme le note CoinDesk, les technologies liées aux crypto-monnaies sont historiquement plutôt liées au pouvoir israélien. Netta Korin était ainsi conseillère du ministre de la Défense Yoav Mordechai, et son mari assistait le ministre des Finances.

 

Il s’agira de voir si la blockchain peut effectivement apporter l’aide souhaitée à ce conflit. Si c’est le cas, cela pourrait ouvrir la porte à d’autres technologies des registres distribués afin qu’elles intègrent de nouveaux outils de diplomatie.

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar