La blockchain utilisée pour le secteur du tourisme en Iougra

 

Drapeau Iougra

 

Le district autonome de Khantys-Mansis Iougra, un sujet fédéral de la Russie, va lancer une plateforme de tourisme basée sur une blockchain, a rapporté le 7 juin le principal média public Tass.

Selon le rapport, au cours du Forum économique international de Saint-Pétersbourg cette semaine, le directeur général du fonds de développement de la région, Roman Genkel, a signé un accord avec Alexander Borodich, le CEO de la start-up Universa, pour lancer la plateforme.

Selon un post du blog d’Universa du 7 juin, le système permettra de suivre les dépenses et les investissements publics afin d’assurer la transparence. L’entreprise prétend :

« Le suivi de l’argent à l’aide de la technologie de la blockchain protégera les subventions et les investissements du gouvernement contre les utilisations abusives. »

 

La firme développerait également la plateforme en prenant en charge plusieurs langues, avec pour objectif général de connecter tous les participants à l’écosystème touristique : fournisseurs de produits et services touristiques, fournisseurs de services de transport, d’hébergement et de restauration, investisseurs et touristes eux-mêmes.

 

La blockchain s’étend à tous les secteurs

Comme Cointelegraph l’avait signalé à l’époque, Oleg Safonov, directeur de l’Agence fédérale du tourisme de Russie, a déclaré que la technologie de la blockchain permettrait de transformer l’industrie touristique du pays en novembre 2017.

En mars de l’année dernière, on a appris que Dubaï lancerait un marché virtuel spécifique au tourisme entre entreprises utilisant la blockchain dans le cadre de son initiative Dubaï 10x, « avoir 10 ans d’avance sur les autres villes du monde. »

Également au cours du forum économique de cette semaine, le président de la compagnie pétrolière russe Rosneft a déclaré que la compagnie n’excluait pas la possibilité de payer le pétrole en utilisant des cryptomonnaies à l’avenir.

 

 


Cet article est traduit de Cointelegraph dans le cadre d’un partenariat entre Cryptoast et ce média international.
Fondé en 2013, Cointelegraph couvre l’actualité des technologies blockchains, des crypto-actifs et des tendances émergentes en matière de fintech.


Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar