Des membres du gouvernement du Kazakhstan utilisent leurs ordinateurs professionnels pour miner des crypto-monnaies

 

Après avoir été pris en flagrant délit en train de miner des crypto-monnaies sur leurs ordinateurs de bureau, 4 membres du ministère des finances sont toujours dans l’attente de leur jugement. En effet, les procureurs kazakhs n’ont pas la moindre idée des accusations à porter sur les 4 agents, faute de qualifications dans le domaine


 

Un manque total discrétion

Les 4 individus sont employés par le Département des revenus de l’État du ministère des Finances. Cependant, ils ne travaillaient pas dans la même agence au moment des faits et étaient au contraire répartis dans différentes villes kazakhs. L’agence publique a expliqué que les individus ont insisté pour utiliser les machines les plus puissantes qui étaient proposées aux employés. Le Comité de la sécurité nationale du Kazakhstan a déclaré dans un communiqué de presse :

 

💬 Ils ont secrètement installé des logiciels de minage, ce qui a considérablement réduit la vitesse de traitement des informations et a ralenti la vitesse des ordinateurs du gouvernement.

 

L’agence publique a expliqué que les agents ont ajouté manuellement le logiciel de minage à la liste des exception de l’antivirus pour qu’il ne soit pas bloqué.

 

 

Un manque de réglementations

Les autorités financières du Kazakhstan ont fait l’objet de nombreuses critiques. Et pour cause, le gouvernement a volontairement ralenti l’introduction de réglementation à propos des crypto-monnaies. Selon le président de la Banque Centrale, de nouvelles restrictions concernant le fonctionnement des opérations liées aux devises numériques et à leurs échanges contre la monnaie locale, le tenge, devraient bientôt être mises en place.

 

D’après le gouvernement du Kazakhstan, de nouvelles réglementation dédiées à ce genre d’infractions devraient apparaître d’ici quelques temps :

 

💬 Cette situation montre la nécessité de renforcer les exigences relatives à l’utilisation des actifs numériques. Nous pensons qu’il est opportun de mettre en place des restrictions légales.

 

 

Le Kazakhstan, un futur centre mondial pour les entreprises liées aux actifs numériques

Depuis plusieurs années, les autorités kazakhs déclarent ne pas chercher à mettre en place des interdictions concernant les devises numériques. De plus, en 2017, elles ont annoncé leur volonté de favoriser les entreprises liées à la blockchain en leur procurant un cadre réglementaire très progressiste. Cette année, elles ont pour projet le lancement d’une devise numérique démocratique transparente et globale. Cependant, la Banque nationale continue à subir de nombreuses critiques suite aux difficultés qu’elle a pour appréhender les enjeux de ces technologies en plein essor.

 

 

Conclusion

En résumé, la plupart des groupes du gouvernement semblent s’être mis d’accord sur un point : le secteur a besoin d’une régulation accrue, mais les restrictions ne doivent pas être trop importantes sous peine de limiter l’expansion de son écosystème.

 

J’espère que cet article vous a plu ❤ N’hésitez pas à réagir dans la rubrique commentaires et à vous abonner à la newsletter 🙂



Aymane

Aymane fait partie de l’équipe des rédacteurs de Cryptoast. Il est passionné par la technologie blockchain et passe une grande partie de son temps à s'informer sur le sujet, que ce soit en lisant des articles sur Internet ou en dévorant des livres. Il se fera une joie de partager ses découvertes avec vous au gré des ses articles.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdata

 




Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.