Lors du FINTECH RDV 2020, un événement axé sur les innovations technologiques ayant eu lieu le 25 février à Montréal, le sous-gouverneur Timothy Lane a expliqué comment la Banque du Canada se prépare à un avenir où les Canadiens pourraient avoir besoin d'une monnaie numérique émise par leur banque centrale (CBDC).

 

Une CBDC sera créée selon certains scénarios

Après des explications sur les défis futurs auxquels le Canada devra faire face sur le plan de l'écosystème des paiements, Timothy Lane s'est rapidement exprimé sur la création d'une CBDC, sous certaines conditions :

La Banque met donc en œuvre un ensemble d'initiatives destinées à préparer l'avenir de l'argent et des paiements et à être prêtes pour différents scénarios possibles que nous ne pouvons pas prévoir actuellement.

La Banque du Canada a donc conclu qu'il n'y a pas d'arguments convaincants en faveur de la création d'une CBDC pour le moment.

Pour la Banque du Canada, seuls deux scénarios pourraient justifier l'introduction d'une monnaie numérique nationale :

  • Si l'argent liquide ne pouvait plus être utilisé pour un éventail suffisamment large de transactions, mettant des Canadiens à l'écart.
  • Si les cryptomonnaies privées font de sérieuses percées, suscitant des inquiétudes quant au respect de la vie privée et confiant le contrôle des paiements à des sociétés privées.

Ces deux scénarios seront donc suffisants pour que la Banque du Canada intervienne. La Banque affirme qu'elle le ferait en tant qu'institution publique de confiance, en créant une monnaie numérique officielle conçue avec l'intérêt du public comme priorité absolue, sans aucun motif commercial.

Le discours de Timothy Lane lors de la conférence

 

Les études débutent

Même s'il n'est pas certain que le Canada ait le besoin de créer une CBDC, il se prépare activement à cette éventualité. Pour ce faire, la Banque prévoit déjà de larges consultations auprès du public pour répondre à certaines questions relatives à cette monnaie.

Quelles caractéristiques de conception pourraient rendre une CBDC attrayante pour les commerçants et les utilisateurs ? Comment une monnaie numérique pourrait-elle fonctionner avec d'autres modes de paiement ? Comment pouvons-nous protéger la vie privée tout en empêchant les utilisations illicites ? Sont autant de questions qui seront posées aux experts et aux citoyens.

Comme souvent, la CBDC fait l'objet de certaines réserves et la Banque du Canada affirme que toute décision de lancement d'une CBDC nécessiterait le soutien et l'approbation du gouvernement du Canada et des Canadiens.

👉 À lire sur le même sujet : La Banque de France recommande l'adoption de la blockchain pour faciliter les paiements transfrontaliers.

 

Pour le moment, même si les Canadiens utilisent de plus en plus de nouveaux moyens pour payer et transférer leur argent, la Banque du Canada ne souhaite pas qu'une CBDC vienne remplacer les espèces ou les dépôts bancaires.

Toutefois, la Banque du Canada fait des efforts et se penche activement sur le sujet au cas où l'implémentation d'une CBDC serait nécessaire.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments