Le fournisseur d'appareils électroménagers Bosch et l'entreprise énergétique autrichienne Wien Energie ont présenté un réfrigérateur prenant en charge la technologie blockchain et permettant aux consommateurs de contrôler leur consommation d'énergie.

D'après le communiqué de presse, cet appareil est un modèle de technologie d'un futur proche, dans lequel les gens peuvent contrôler «de manière transparente et en toute sécurité» leur consommation d'énergie. Le réfrigérateur blockchain est actuellement exposé au Sommet ANON à Vienne.

Le contrôle de l'appareil est effectué à l'aide d'une application spécialisée qui, au fil du temps, permettra aux utilisateurs de devenir des "participants actifs" du marché de l'énergie. Les contrats intelligents sont utilisés pour basculer entre différentes sources d’électricité.

Pour chaque kilowatt-heure consommé, une transaction et une confirmation de la source d'électricité sont créées dans la blockchain. «Cela signifie que chacun décidera par lui-même s'il souhaite utiliser l'énergie produite par le système photovoltaïque dans le bâtiment d'à côté ou par la centrale éolienne située sur le chemin du travail», explique Wien Energie.

Dans les mois à venir, les deux sociétés entendent fournir le dispositif à plusieurs clients, puis atteindre un niveau plus ambitieux en utilisant l'infrastructure blockchain urbaine développée par Wien Energie et Riddle & Code. À ce stade, environ 100 clients aideront à évaluer l'efficacité de l'auto-sélection des canaux d'approvisionnement en électricité à l'aide de la blockchain et des compteurs "intelligents".

«L’infrastructure de blockchain est en mesure de générer de nouveaux modèles d’affaires sur le marché de l’énergie. Par exemple, les stations de recharge pourront utiliser un protocole informatique sur la blockchain et des contrats automatisés pour acheter de l’électricité provenant de panneaux solaires situés sur les toits situés, aussi bien que sur des échanges, puis la fournir pour la recharge des véhicules électriques», a déclaré Peter Gönitzer, PDG de Wien Energie.

Rappelons qu'en novembre dernier, Bosch et IOTA avaient présenté un appareil permettant de collecter des données sur l'Internet des objets (IoT).

A propos de l'auteur : Nicolas

Passionné par les crypto-monnaies j'écris sur l'actualité et les personnalités de cet écosystème.
Tous les articles de Nicolas.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments