Bonjour et bienvenue dans le Crypto Brunch. Je vous partage chaque dimanche un condensé de l'actualité crypto de la semaine.

C'est parti ! 😃


BitMEX dévoile ses projets

 

 

Dans une interview signée Venture Coinist, Arthur Hayes, le CEO de BitMEX, a révélé ses plans pour l'avenir de l'exchange.

Pour résumer la vidéo d'une heure voici les principaux points soulevés :

  • Proposer une plateforme d'options afin de rivaliser avec Deribit, leur principal concurrent. Elle est prévue pour le deuxième semestre 2020.
  • Révision de l'architecture du site afin de supprimer le system overloaded pour la fin d'année. Il s'agit de ces moments où le site est surchargé d'ordres et n'arrive pas à gérer les ordres d'achat et de vente.
  • Un système de lending où chacun peut prêter ses cryptos afin que d'autres puissent les utiliser en levier est en exploration.
  • Davantage de perpetual swaps (contrat à terme sans date d'expiration) en paire dollar sur les altcoins sont à prévoir pour le troisième et le quatrième trimestre.
  • Le fond d'assurance de 23 000 BTC ne sera pas touché malgré sa croissance constante.
  • Arrivée des bonds (obligations) et d'autres produits dérivés sur le BTC.
  • Des perpetual swaps sur des indices boursiers pourraient faire leur apparition cet été !

Cette semaine BitMEX a également annoncé rentrer en partenariat avec Trading Technologies International (TT), un fournisseur de logiciels de trading pour professionnels. Ceci rendra accessible les outils de TT à tout les utilisateurs de BitMEX, mais offrira aussi un accès à BitMEX pour tout les traders de TT, de quoi faire grimper le volume.

Toujours concernant BitMEX, Arthur Hayes a annoncé qu'aucune nouvelle crypto n'est prévue sur l'exchange.


Bitcoin SV au bûcher !

 

 

Suite au tweet de CZ menaçant de délister BSV, il semble que Binance ait pris les devants en annonçant le délistage de la crypto pour lundi 22 Avril. Si vous en détenez, il restera possible de les retirer pendant 3 mois.
L'annonce a fait l'effet d'une condamnation dans la communauté. Suite à un appel général pour délister BSV, plusieurs exchanges et wallets ont suivi le mouvement.
C'est par exemple le cas de Kraken (après un vote twitter), de blockchain.com, de Shapeshift.io, de Gemini, et de quelques autres exchanges mineurs.

La nouvelle a été très mal accueillie par les cours qui se sont effondrés de plus de 20%.

A savoir que le minage du BSV n'a pas été rentable pour ceux qui s'y sont aventuré, c'est ce qu'affirme BitMEX Research dans un tweet. Au total, les mineurs ont accumulé 2.2 millions de dollars de pertes. Étant précisé que la majorité du hashrate provenait de CoinGeek, une ferme appartenant à Calvin Ayre, le comparse de Craig Wright.

En parlant de BSV, son fondateur ne s'arrêtera définitivement pas. Il a récemment déposé une plainte pour 130 000 dollars contre un podcaster qui s'est porté volontaire pour affirmé que Craig n'est pas Satoshi Nakamoto. Plainte reçue une semaine plus tard.

Dans un autre procès dit de l'affaire Kleiman il a apporté une preuve censée permettre de lever tout doute sur son identité.
Petit problème cependant, en plus d'avoir fait une faute dans le nom de l'émetteur, il a oublié que les clés PGP incluent un timestamp, prouvant que cette soi-disant preuve est un faux ! Il a peu après décidé de retirer la preuve. 🤣

De quoi en faire une série télé. 😄

Plus d'informations à ce sujet : Bitcoin SV délisté par Binance et peut-être Kraken, le prix s'effondre


Le FMI teste des tokenomics

 

 

Le terme tokenomics est un amalgame de deux mots : tokens et économie. Il s'agit en fait de toute la discipline regroupant l'étude de l'économie des jetons.

Il se trouve que le FMI ainsi que la Banque Mondiale sont justement en train de tester une blockchain incorporant un token sans valeur monétaire baptisé Learning Coin.
Le Learning Coin se gagne comme son nom l'indique en complétant diverses tâches éducatives, récompensant ainsi non pas la production mais le savoir.
C'est un exemple des nouvelles économies que peuvent amener les tokens. Il est en effet très important pour ces institutions d'étudier avec soin la blockchain, elle qui peut apporter plusieurs révolutions dans l'économie.

Le but de ce projet est avant tout pour ces deux agences de rattraper leur retard, comprendre, tester, étudier et incorporer les nouvelles dynamiques qu'apportent les tokenomics.

Affaire à suivre ...

Plus d'informations à ce sujet : La Banque mondiale et le FMI lancent une "quasi crypto-monnaie" sur une blockchain privée


eToro annonce sa nouvelle plateforme : eToro X

 

 

C'est la principale annonce de Paris Blockchain Week Summit : eToro lance son exchange de crypto-monnaies

Complètement réglementé et déjà ouvert il permet d'échanger pour l'heure 6 cryptos. BTC, ETH, LTC, BCH, DASH et enfin XRP ont au total 37 paires pour s'échanger.

Point important à noter, l'exchange débarque avec 8 nouveaux stablecoins adossé à du FIAT ! Vous y retrouverez dollar, euro, livre sterling, yen, dollar néo-zélandias, franc suisse, dollar australien et dollar canadien. Soit les principales monnaies mondiales.

 

etoro pbws etorox

 

"Dans les semaines et mois à venir, nos ajouterons plus de crypto-actifs, de stablecoins et de tokens à l’exchange. Nous travaillerons avec d’autres plateformes pour les encourager à lister notre gamme de stablecoins" - Doron Rosenblum, directeur général de eToroX

Avec un broker CFD, un wallet et un exchange les voilà présents sur tout les fronts en matière de crypto-monnaie.
Le manque de liquidité est pour l'heure rébarbatif mais l'emploi d'un market maker réglera le soucis à l'avenir.

Plus d'informations à ce sujet : eToro lance un nouvel exchange destiné aux professionnels


When Bakkt ?

 

bakkt

 

Il existe des futures, contrats à terme, sur le bitcoin depuis décembre 2017 chez CBOE et CME. En revanche aucun d'entre eux ne propose une livraison physique de la crypto.
C'est justement l'objectif que cherche à atteindre Bakkt, devenu un vrai narrative (fausse raison pour expliquer un mouvement du marché) pour l'éventuelle reprise d'un cycle bullish.

Cela fait des mois et des mois qu'on l'attend mais toujours rien à l'horizon, l'échéance étant éternellement repoussée. Les raisons évoquées varient entre le report des autorités, la mauvaise situation du marché, des retards internes ... Plus aucune date n'est annoncée.

 

 

Par conséquent certaines sociétés ont décidé de prendre les devants et de déposer des candidatures pour le même type de produit.

C'est le cas de LedgerX (à ne pas confondre avec Ledger) qui a déposé sa demande afin d'obtenir la fameuse licence leur autorisant à mettre sur les marchés leur contrat à terme qui visera notamment les investisseurs particuliers (retails).
Seed CX ainsi que ErisX ont fait de même. Cela nous fait 4 concurrents au lieu d'un, peut-être que la hype Bakkt ne viendra finalement pas de Bakkt. 🤔


Paris Blockchain Week Summit

 

 

Paris Blockchain Week Summit s'est achevé, il s'agissait de la première vraie convention internationale en France consacrée à la blockchain.

Plus de 1700 personnes y ont pris part ainsi que 130 conférenciers. Un évènements très utile au networking, mais aussi au partage d'idées et à la découverte de projets.

Au fil de ces conférences, certains points clés ont été soulevés et répétés. On peut d'abord citer le principal à mes yeux : le besoin de l'arrivée des STO (Security Token Offering). Point notamment soulevé par Mark Yusko, le CEO de Morgan Creek Capital Management.
Pour lui il s'agit du principal point attendu par les clients institutionnels pour inonder les marchés blockchains. Le manque actuel d'infrastructure à ce niveau étant donc le principal frein à la démocratisation du secteur pour les investisseurs.

Plusieurs intervenants ont aussi appuyé le fait que la reprise haussière des marchés n'était pas souhaitable dans la situation actuelle de la technologie. Une réponse concrète aux besoins évidents de scalabilité, de sécurité mais aussi de facilité d'utilisation est absolument primordiale pour donner une valeur d'utilisation aux crypto-monnaies.

Plusieurs autres besoins ont été soulignés, comme :

  • La nécessité absolue de faire de la recherche quantique pour préserver la sécurité de la blockchain (aucune technologie actuelle n'y résistant, ceux qui disent le contraire développent des freins et non des stops).
  • L'exigence de développement des technologies dites layer 2 pour permettre l'interopérabilité, la rapidité de transaction et pour scalabiliser de nombreuses blockchains. Bitcoin étant en tête avec, par exemple, le Lightning Network.
  • Le besoin d'anonymat qui ne devrait pas être laissé à l'abandon.
  • Le fait qu'il soit indispensable de revoir le système de gouvernance du proof-of-stake et la décentralisation du proof-of-work, tout deux ignorant leurs soucis respectifs.
  • La régulation qui est peu existante et limite énormément l'adoption de la blockchain que ce soit dans les marchés ou pour les entreprises.
  • Le temps, simplement, qui est nécessaire pour que les investisseurs aient assez de recul et pour que les projets visant à améliorer la technologie se poursuivent.

Le sommet s'est achevé par un discours de Cédric O, le nouveau Secrétaire d'État chargé du Numérique. Il a notamment appuyé le fait que la France supportera ses start-up pour que le pays soit à terme un des leaders mondiaux sur la technologie blockchain.
Cette volonté a été appuyée de nombreuses fois.

Le développement d'un écosystème pour la blockchain est une priorité pour notre gouvernement. C'est une technologie qui peut contribuer à la modernisation de nos entreprises et de notre économie.” - Bruno Le Maire

En bref, une première en France qui aura permit de rappeler les points clés pour permettre à notre secteur d'évoluer 👍

Plus d'informations à ce sujet : Paris Blockchain Week Summit : les moments forts


Binance Chain et Binance DEX

 

Crypto BNB Binance Coin

 

Binance Chain, la blockchain de Binance, a trouvé une date de sortie ! Le swap aura lieu mardi 23 avril. C'est d'ailleurs le CEO qui a réalisé la première transaction.

Cette blockchain semble attirer toute les passions, les tokens qui migrent dessus voient leur cours exploser. Mithril a gagné 85% avant de corriger pour afficher un gain final de 25%.
RedPulse a rejoint le réseau ensuite, son prix grimpant de 75% avant de corriger pour totaliser un +20%.

Pour l'heure quelques cryptos et wallets acceptent la Binance Chain :

binance chain bnb icodrops

C'est d'ailleurs une déclaration qui a été faite par Changpeng Zhao : 8 gros projets Ethereum vont migrer sur Binance Chain. Des voix se sont faites entendre, relatant l'insistance de Binance pour pousser les projets à migrer :

"Eh bien, disons que ceux qui migrent quelques pourcents de leur chaîne hors d'Ethereum vers la Binance Chain auront un traitement favorable. Là où ceux qui ne le font pas pourraient être délistés si leur volume journalier est inférieur à un million de dollars." - Employé anonyme

Binance DEX est l'exchange "décentralisé" (DEcentralized eXchange) de Binance. Il devrait sortir sous peu et a déjà trouvé son market maker.
Un market maker (MM) est un individu ou une entreprise qui s'assure de la liquidité des marchés. Il arrive même à certains de lancer les mouvements de prix. Pour le "DEX" de Binance c'est Woorton, un market maker Parisien, qui assurera ce service. Ils iront également, plus tard, remplir cette même mission sur le "DEX" de Kyber Network.

Pour autant, la promesse de décentralisation est plus proche du marketing que de la réalité. Tout les nœuds de l'exchange sont détenus par Binance (entre autres choses). Ceci rend la tâche plus simple pour leur market maker, mais annihile par la même occasion le côté "DEX" de Binance DEX, cocasse. 🤨

Tant que nous parlons de Binance, il faut savoir que Wei Zhou, le CFO de Binance, était à la Paris Blockchain Week Summit. Il a annoncé être notamment venu pour discuter du développement de l'activité de Binance en France, une affaire à suivre.

En tout cas, la sortie de ces deux projets est clairement un grand moment pour Binance, et un formidable argument de vente pour le BNB. Il ne manque plus que le margin-trading. 📈


Bolt Labs pourrait résoudre la question de l'anonymat

 

bolt labs

 

Parmi toutes les levées de fonds qui ont eu lieu cette semaine, il y en a eu une qui a su se démarquer. Il s'agit de Bolt Labs, qui vise à offrir l'anonymat sur les technologies layer 2, et notamment le lightning network. Nous savons pour l'instant qu'ils utiliseront du shielding, c'est à dire une technique de protection de certaines données des transactions. Les technologies Zero Knowledge Proof (ZKP) et Blind Signature seront notamment utiliseés.

Leur objectif est à terme d'atteindre l'interopérabilité des blockchains. C'est à dire de rendre tous les jetons échangeables entre eux, peu importe leur blockchain.
Ils viennent de lever 1.5M$ via des venture capitals (les sociétés qui investissent dans les projets risqués) dont Ripple avec leur firme Xpring.

S'ils atteignent leur objectif, ce sont TOUTES les blockchains qui pourraient incorporer une couche d'anonymat ! On leur souhaite donc bonne chance !


Bon brunch !

A propos de l'auteur : Ryo

twitter-soothsayerdata

Rédacteur sur Cryptoast depuis début 2018, j’aime partager mes découvertes sur les cryptos et participer à la démocratisation du Bitcoin et de la blockchain. Je m’occupe notamment de rédiger des résumés de l’actualité crypto chaque semaine que je vous présente le dimanche durant le “Crypto Brunch”.
Tous les articles de Ryo.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments